ASIM

L’association Solidarité Insertion Montreynaud

Asim 1A partir d’une association, crée par frère Édouard en 2001, proposant des activités occupationnelles avec un repas chaud et de bonne qualité, pour des personnes isolées ou des familles défavorisées du quartier, l’Asim ( Accueil Solidarité Insertion Montreynaud ), progressivement, s’est adaptée à l’évolution de la population du quartier de Montreynaud. A ce jour l’Asim reçoit 70% de migrants représentant une quinzaine de nationalités.

Tout en maintenant un premier accueil chaleureux autour d’un repas chaud et un petit déjeuner, l’Asim a mis en place un accompagnement social en se positionnant comme le relais indispensable des différents partenaires locaux : dans le domaine social, dans l’aide médicale, ou dans la recherche d’une formation, en lien avec les JRS, qui pourrait à terme servir aux entreprises et permettre à de jeunes migrants de s’intégrer ( en 2014, 5 jeunes sont en formation ). Une ligne internet est à disposition des accueillis, leur permettant de garder le contact avec leur pays et leur famille.
A la demande des services sociaux nous fournissons également des « paniers repas » quotidiens pour 6 ou 7 personnes sous tutelle, incapables de se prendre en charge.

Asim 3Grâce à la qualité de cet accompagnement et de l’accueil, la fréquentation de l’Asim a pratiquement doublée sur trois ans, passant de 12 000 personnes accueillies en 2010 à 23 000 en 2013, soit une moyenne journalière de 49 en 2010 pour 95 en 2013, avec des pointes à 120 ou 130 personnes. Cela permet en outre à de nombreuses personnes de bénéficier d’un repas chaud chaque jour, hiver comme été, 5 jours sur 7.

Asim 2Le fonctionnement de l’Asim est assuré par une seule salariée, maîtresse de maison à temps plein et deux bénévoles. Plusieurs amis de l’Asim viennent régulièrement chaque semaine partager le repas et nouer des liens d’amitié.

Aujourd’hui, les personnes accueillies assurent le fonctionnement au quotidien, en prenant en charge les différents services : préparation des repas ( une albanaise, une arménienne, une kosovar, une algérienne et une tchétchène sont au fourneaux dès 9h30), service à table, rangement des approvisionnements fournis par la banque alimentaires, vaisselle et ménage .

Ce mode de fonctionnement permet à l’Asim d’être un lieu de socialisation et d’intégration et ainsi d’apprendre à chacun le respect des engagements pris et par là même, le respect d’autrui.

Cela nous permet de constater chaque jour que des personnes de nationalités et de religions différentes peuvent vivre en paix comme des frères.


Quelques liens :