La prière ignatienne au service du mois de Marie

On m’a demandé d’animer un soir par semaine, la prière du chapelet pour le mois de mai en la chapelle des Pénitents d’Yssingeaux, suite au décès de la religieuse qui en avait le service.

J’avoue que ce mois de Marie c’est un souvenir d’enfance agréable, mais délaissé depuis longtemps. Ainsi quatre soirs par semaine un animateur différent l’organise à sa façon. Ayant arrêté mon activité professionnelle, j’étais disponible. Faisant partie de la communauté de vie Chrétienne (CVX), l’idée germe en moi de faire prier à la manière d’Ignace. J’accepte donc ce temps de prière à Marie, mais il faut y intégrer les cinq dizaines de chapelet !

Ainsi, me voilà au milieu de la chapelle avec un micro, j’invite les gens à déposer les soucis et les tracas du moment devant Marie. Une parole aussi qui les invite à être détendu et disponible à cette rencontre avec le Seigneur.

« Maintenant nous pouvons entrer en prière avec le signe de la croix ».

Invitation à s’offrir au seigneur tel que je suis maintenant, avec tout ce qui m’habite.

Une demande de grâce et une seconde un peu plus particulière à chacun en direction de Marie à exprimer dans son cœur.

Je présente le texte d’Evangile choisi ; lecture du texte….

La préparation est un vrai travail pour moi, car je dois choisir cinq phrases (5 dizaines de chapelet) du texte afin d’écrire une petite méditation qui amène une prière ou un merci à Marie, qui enclenche ainsi la dizaine de chapelet.

Ce temps passé en préparation sur la Parole de Dieu, c’est de la concentration pour moi, le plus intense c’est de penser que ce que j’écris, c’est pour de la réflexion, mener ceux qui écoutent à descendre dans leur jardin intérieur. C’est du partage intérieur, c’est Dieu qui travaille ; j’y mets tout mon cœur, je crois bien que Dieu aime que l’on s’intéresse à lui.

Après la Parole de Dieu, je lis la phrase retenue et la méditation avec des temps de silence pour goûter ce temps privilégié de vie intérieur, une prière à Marie et arrive naturellement la dizaine de chapelet.

Ainsi va la soirée au rythme des « je vous salue marie ».

On termine simplement par des invocations à la Vierge et une bonne soirée à tous…

Une expérience forte pour moi, j’ai redécouvert le chapelet, la prière à Marie, la douceur de Marie, La Mère qui mène à Jésus.

Merci Marie, pour ce temps passé avec toi, tu me mène très surement à Jésus, car il est le fruit de tes entrailles et merci pour le don de ta vie par ton oui à Dieu.

Jean François

Publié dans CVX.